Mon couple et la Maladie

Dés-couple-en-crise
Audrey Reaux
Écrit par Audrey Reaux

Comment aborder un sujet aussi délicat et personnel?

Je vais essayer d’apporter mon témoignage du mieux que je pourrais, avec les mots les mieux adaptés à ma situation.

On dit que généralement on mesure la solidité du couple avec les épreuves que celui ci peut traverser; et on ne croit pas si bien dire…

Quelle pire épreuve que la maladie de ses enfants pour mesurer à quel point à deux on est plus fort…ou pas?

Moi ce que j’en dit c’est que soit ça passe soit ça casse.

J’ai toujours cru mon couple invincible, on s’était relevé de tellement d’épreuves avant celle ci mais surtout le destin nous a réunis alors que nos vies à tous les deux étaient tracés sur des routes opposées.

J’ai épousé l’amour avec un grand A.

Je pensais que la maladie de nos jumeaux n’aurait pas d’impact sur ce dernier.

Malheureusement la vérité fut tout autre, la maladie et les hospitalisations ont usés et abusés de cet amour qui nous unissait tant.

Je passais mon temps au chevet des jujus et lui auprès de son emploi et des aînés.

Lorsque nous étions ensemble nous ne l’étions plus, nous avons pris notre chagrin et nous ne l’avons pas partagé.

Chacun dans son coin nous souffrions de la situation et jamais nous avons pleuré ensemble.

Au bout d’un moment ce qui devait arriver arriva;

LA SEPARATION

Ce qui engendra une très longue période confuse où se mélangea, souffrance, sentiment d’abandon, trahison, déni, solitude, incompréhension…

Je ne pourrais rentrer dans les détails de ma vie privée, mais tout ces mots sont bien vrai et à plusieurs reprises car mon mariage ressemble terriblement à un yoyo.

Ironiquement celui ci n’a jamais manqué d’amour, on a beau être dans le déni et faire n’importe quoi pour tenter d’échapper à la réalité, celle ci est toujours là au retour d’un voyage.

La maladie ne s’est pas envolée, nos jumeaux sont toujours atteint du SYNDROME DE DRAVET, ils ont toujours un retard global de développement et de surcroit l’épilepsie n’attend pas que la crise du couple soit passée, elle continue de hanter le corps de nos enfants et choquer l’esprit de nos aînés.

Et moi en tant que femme qu’est ce que je fais de toute cette souffrance??

Je l’ai accepté de SA part à lui, car lui je le connais, lui et moi savons, je l’ai toujours su…son coeur est ma maison, mon coeur est sa maison…

Par contre, je ne n’ai pas accepter le silence et la nonchalance de notre monde extérieur, la solitude, le jugement, le regard, le manque de soutient à aussi fait vaciller notre couple qui tenait à un fil déjà bien usé.

Le temps pansera mes rancoeurs.

Aujourd’hui ou en sommes nous??

Nos fils sont toujours bel et bien malade, ils ont ce retard de développent, le quotidien est toujours une lutte acharnée…

j’ai appris à relativiser, à vivre avec la maladie, à aimer encore plus fort ma famille et mes amis qui sont restés auprès de moi et qui m’ont apportés un soutient sans relâche ni jugement car « PETER » les plombs était plus que normal dans ma situation et ils l’ont compris.

Et mon mari??

Nous vivons toujours séparément, il se donne du mal pour qu’il puisse revoir dans mes yeux, lui, l’homme que j’ai tant aimé.

Aujourd’hui on se redécouvre, on se reconstruis mais surtout on s’aime toujours et encore plus fort.

Le pardon est difficile à donner, mais si il y a un domaine ou l’orgueil n’a pas de place, en mon sens c’est en l’amour.

Je suis une éternelle amoureuse, je crois en ce sentiment fort et puissant.

Nous avons vécu notre immense tristesse différemment, lui en croyant que s’évader arrangerais tout et moi en vivant en ermite recluse sur moi même.

Chaque situation est différente, chaque couple est différent, j’ai apporté ces quelques lignes pour partager mon vécu et faire entendre l’amour.

Aucune histoire n’est comparable mais voici un petit bout de la mienne…

Je souhaite bon courage à tous les papas et mamans qui vivent le même combat que nous…

Audrey…

A propos de l'auteur

Audrey Reaux

Audrey Reaux

Parce que toute n'est pas toujours bien compris ou mal interprété dans la vie de papa et maman d'enfants qui semblent ordinaire mais qui vivent l'extraordinaire au quotidien. Alors pour partager et témoigner du quotidien de mes 4 fantastiques, mais plus particulièrement de la maladie de THAÏS et MATHIAS : Le Syndrome de Dravet , je tiendrais ce site du mieux que je le pourrais afin que d'autres parents qui vivent le même combat que nous puisse y trouver du soutient et que tous puisse avoir un regard diffèrent sur des enfants ordinaire mais qui se battent contre l’extraordinaire tous les jours.

Laissez un commentaire

1Z0-061  | 9A0-385  | 70-411  | 220-901  | 700-037  | 70-270  | c2010-652  | 70-417  | 810-403  | 70-494  | MB6-702  | 200-310  | 210-065  | 70-486  | 640-916  | 642-732  | 220-802  | 350-018  | 200-105  | 1z0-808  | c2010-657  | 70-466  | 70-178  | 640-692  | 70-177  | 2V0-621  | 1z0-434  | 000-104  | 1Z0-060  | 70-488  | 74-343  | 350-029  | 300-206  | 70-346  | 100-101  | 300-135  | 350-060  | 70-347  | 400-101  | 350-080  | 210-260  | 000-080  | 642-999  | 500-260  | 70-480  | 642-997  | 70-410  | 000-017  | 200-120  | 300-320  | 70-461  | 101-400  | 300-209  | 1Z0-144  | 000-106  | 600-455  | MB5-705  | 70-483  | 70-413  | 70-532  | 200-125  | 70-981  | 70-697  | MB2-704  | 70-246  | 70-487  | 70-534  | 000-089  | 70-533  | 210-065  | 70-980  | 210-060  | 70-680  | 300-085  | 70-462  |